Vêtements sportifs

Transpirer pour gagner

Le succès, c’est comme un puzzle: toutes les pièces doivent s’imbriquer les unes dans les autres en parfaite harmonie. Or, les vêtements, qui ont une grande influence sur le bien-être des sportives et des sportifs et donc directement sur leurs performances, en font partie.

Lorsqu’il est question de transpirer, d’avoir froid ou de se sentir bien, la marge de tolérance de l’être humain est relativement faible. Les sportifs ne peuvent donner le meilleur d’eux-mêmes que si leur bien-être n’est pas entravé par des effets dus au froid, au vent ou à la chaleur. Les vêtements fonctionnels contribuent de manière décisive à ce qu’ils se sentent bien dans leur «seconde peau».

Refroidissement programmé

Le corps humain est «programmé» pour conserver une température corporelle proche des 37 degrés Celsius. Sans vêtement, il ne serait pas capable de survivre si la température de l’air ne dépassait pas 27° C (hypothermie). Afin de ne pas se retrouver dans de telles situations, le corps fabrique de la chaleur par tremblements musculaires.

Lors d’une activité sportive ou d’une forte dépense physique, le bilan thermique est positif. En d’autres termes, le corps doit relâcher de la chaleur dans l’environnement afin de conserver un équilibre au niveau de la température. Quelque deux millions de glandes sudoripares veillent au refroidissement nécessaire.

Sans habit, ce processus ne pourrait pas fonctionner de manière optimale. Près de la moitié de la transpiration évacuée perle en effet inutilement le long du corps, ne contribuant en rien à son refroidissement. En choisissant les vêtements appropriés et en utilisant le matériel adéquat, on améliore sensiblement la part d’évaporation et, partant, la capacité de refroidissement.

Préférer les fibres synthétiques

Les vêtements en fibres naturelles, comme le coton, absorbent l’humidité au lieu de l’évacuer vers l’extérieur. Conséquence: le corps est constamment en contact avec une couche humide, ce qui nuit tant au bien-être qu’au bilan thermique (thermorégulation).

S’agissant des vêtements thermorégulateurs, les spécialistes ont longtemps pensé que la transpiration devait être évacuée le plus rapidement possible de la surface de la peau. Ce procédé n’a d’autre effet que d’annihiler l’impact de la perte de chaleur par évaporation et ne refroidit pas suffisamment le corps. Le risque de coup de chaleur est important.

La solution a été donnée par les fibres synthétiques (polyester, polyamide) ainsi que des tissus mixtes. Ils permettent de répartir sur la peau la transpiration nécessaire au refroidissement et d’évacuer simultanément vers l’extérieur le surplus de liquide.

Multiplier les couches

En cas de vent, de pluie ou de froid, il est recommandé de porter au moins une deuxième couche de vêtements. Constituée de fibres synthétiques telles que le polyester, celle-ci ne doit garder que la quantité de transpiration nécessaire au refroidissement de la peau.

L’humidité excédentaire est transférée de la première à la deuxième couche avant d’être, si possible, évacuée verticalement. Or, les fibres naturelles ne se prêtent pas à un tel processus.

Les sept règles d’or
1. Sans transpiration, pas de refroidissement. Le rôle principal de la couche interne de vêtements ne consiste pas à évacuer la transpiration du corps.
2. La couche interne doit être coupée près du corps afin de fonctionner de manière optimale. Certaines parties de vêtements s’étendant encore pendant l’utilisation, il faut en tenir compte lors de l’achat.
3. Les chaussettes doivent être parfaitement seyantes. Des chaussettes trop grandes couplées à de la transpiration ou à de l’humidité peuvent rapidement entraîner la formation d’ampoules.
4. Les vestes coupe-vent et surtout imperméables constituent toujours un compromis entre étanchéité et hygroscopie: l’une s’obtient forcément aux dépens de l’autre.
5. L’avenir, c’est le «bodymapping», à savoir un procédé consistant à utiliser divers matériaux en différents endroits du corps pour la même pièce d’habillement. En choisissant de manière ciblée les fibres adaptées à chaque partie du corps, les vêtements peuvent aujourd’hui déjà être parfaitement assemblés.
6. Jusqu’à 40 % de la chaleur est évacuée par la tête. Afin d’éviter toute accumulation de chaleur, il faut préconiser le port de coiffures respirantes et aérées.
7. Pour que les fibres fonctionnent le plus longtemps possible, il vaut la peine d’utiliser les produits d’entretien et de nettoyage appropriés.