Vers le contenu

Aides avec partenaires et engins

Définition des concepts

Décider d’enseigner avec des moyens auxiliaires (ici aide avec partenaires et engins) implique de renoncer au principe de l’apprentissage par «essai-erreur». Grâce à des situations d’enseignement/apprentissage imposées, nous guidons le déroulement du cours en limitant la recherche personnelle de solutions de la part des élèves.

Un moyen auxiliaire est un élément méthodologique à l’intérieur d’une situation d’enseignement/apprentissage, qui vise à raccourcir, respectivement simplifier le processus d’apprentissage. Nous préférons le concept de situation d’enseignement/apprentissage à celui de «séquence méthodologique d’exercices», car il est moins associé à la notion rigide de suite d’exercices.

Nous nous limitons à deux types de moyens auxiliaires importants: l’«aide avec partenaires» et l’«aide avec engins». Il existe d’’autres types de soutien tels que les séquences d’images, statiques et dynamiques, les retours d’informations directs et les aides sous forme de rythmisation par exemple.

Aide avec partenaires

L’ aide avec partenaires est effectuée par l’enseignant ou les partenaires d’apprentissage qui accompagnent physiquement le déroulement du mouvement. L’aide du partenaire (compétent) est très variable. Elle peut être adaptée immédiatement sans changer le dispositif prévu pour l’exercice.

Trois illustrations présentant l'aide avec partenaires.

Ill. 1: Renversement avant: les partenaires portent le gymnaste.
Ill. 2: Roulade latérale sur le dos: l’aide stabilise le porteur et empêche une chute éventuelle de la gymnaste tête en avant
Ill. 3: Salto arrière contre le mur: l’aide accompagne le mouvement autant que nécessaire .

Aide avec engins

Un engin auxiliaire est au sens large un «dispositif architectural» qui fait partie de l’installation prévue pour l’exercice.

Quand un engin devient-il un moyen auxiliaire ou un dispositif une véritable aide?

Si l’on travaille le mouvement final «roulade latérale sur le dos du partenaire», la tâche de l’illustration 4 représente un exercice préparatoire pour lequel les conditions d’exécution ont été allégées. Le caisson remplit dans ce cas la fonction de moyen auxiliaire, respectivement de dispositif d’appui. D’un autre côté, des exercices préparatoires issus du sport de performance peuvent devenir dans le cadre de l’éducation physique des exercices finaux. En gymnastique artistique, le trampoline est utilisé comme aide pour l’acquisition du flick-flack (renversement arrière, voir ill. 6).

A l’école, le mouvement final sur le sol ou sur une poutre reste inaccessible pour la grande majorité des élèves. Cependant, si ce même exercice sur le trampoline devient l’objectif d’apprentissage final, l’agrès perd son statut de moyen auxiliaire et l’acquisition de cette habileté devient possible à l’école. Ainsi, en intégrant cet aspect dans la planification générale, on élargit le répertoire des habiletés susceptibles d’être acquises à l’école.

Trois illustrations présentant l'aide avec engins.

Ill. 4: Le caisson stable remplace dans un premier temps le partenaire plus mobile.
Ill. 5: Les anneaux représentent une aide précieuse pour la montée et l’équilibre.
Ill. 6: Grâce à l’élasticité de la toile, le trampoline facilite l’exécution du mouvement.

L’avis des élèves

Notre observation au niveau de la perception et de l’interprétation d’une tâche motrice: en général, les élèves estiment que leur propre prestation est meilleure avec l’aide d’un engin qu’avec celle d’un partenaire.

Catégories

  • Type de contenu: Articles
  • Sports: Gymnastique aux agrès
  • Tranche d'âge: 8-10 ans, 11-15 ans, 16-20 ans
  • Degré scolaire: Degré primaire, Degré secondaire I, Degré secondaire II école professionnelle, Degré secondaire II lycée/gymnase
  • Niveau de progression: Débutant, Avancé
  • Modèle de performance: Percevoir/Traiter, Capacité tactico-mentale
  • Compétences éducation physique: Mobilité, force, tension du corps